Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 23:34

Les Anges - San Francisco

     Elle est là, en sous vêtements dans le lit de l'hôtel, un bruit de pas dans le couloir, elle sort en courant de la chambre et voit le service d'étage, mais que fait-il ? se demande-t-elle. Elle rentre dans la chambre, enfile une petite robe acheté dans une friperie, et sort. Dehors, le soleil est puissant, les rayons lui agressent le visage, elle protège ses yeux avec son bras ce qui laisse entrevoir son petit tatouage en forme d'ancre de bateau. Elle avance dans la rue, ses talons claquent le sol, elle avance, et rentre dans un Starbucks pour petit déjeuner : Frapuccino et Doughnut. Elle sort une cigarette et profite de ses premières bouffées. Sort son Blackberry, et appelle Aphex mais personne répond. Mais où est-il ? Émane du Starbucks ''

"Solitude'' de Billie Holiday. Le soleil dans la rue, elle seule avec sa Lucky Strike et ses pensées, le remords la prend tout d'un coup, cette émotion qu'elle ne connaissait pas la prend à la gorge. Pourquoi s'est-elle disputée ? Elle se trouve idiote, et le voit lui tout seul dans cette grande ville magnifique, imposante, mais inconnue ; S'est-il perdu ?
   Son téléphone sonne, au bout d'une minute l'interlocuteur a raccroché mais elle non, elle reste, le téléphone à l'oreille. Ses yeux se figent, elle reste là dix bonnes minutes le téléphone à l'oreille. Elle marche dans la rue, en se répétant ses mots : Il est mort. Elle marche en se répétant ses mots, elle marche mais reste tranquille. Elle passe l'après-midi, seule avec ses mots et une fois dans la chambre de l'hôtel, réalise. Elle réalise et elle pleure, ce qui pour elle est encore nouveau.
San Francisco

   Elle est là, à la fenêtre de la chambre avec la radio qui passe ''The World'' d'Empire Of The Sun. Les larmes sur sa joue, les larmes sur sa peau, seule. Pourquoi ? Pourquoi croyait-elle que la vie des hommes était si belle ? Elle se trouve idiote, leurs derniers mots auront été une dispute complétement débile sur le trottoir d'un vieux club. La musique passait, et elle, elle reste seule à pleurer. Son regard est vide, elle regarde dans le vide, elle ressent quelque chose qui pour elle est indescriptible, un poids dans la gorge, un poids sur ses épaules, Pourquoi s'est-elle disputée avec lui ? Elle prend son téléphone et le lance dans la rue. Elle regarde droit devant elle, pleure, pleure puis se déshabille et rentre sous la douche. Elle s'assoit sous la douche, cette miteuse douche d'hôtel, elle est triste, elle se sent vide, seule, comment fera-t-elle s'il n'est plus là ? Elle a deux choix, elle reste là à réfléchir sur ce que pourra être sa vie, ce qu'elle a été, elle reste longtemps à réfléchir. Se souvient de toutes les choses qui lui sont arrivées durant ces deux semaines de vagabondage à travers les États-Unis. Elle sort dans la rue et voit une chose que seul Aphex pourrait comprendre, à laquelle seul Aphex aurait pu rire. Elle rentre tout de suite à l'hôtel, allume son petit Mac, et réserve un billet d'avion pour San Francisco - marre de New York, des souvenirs qui y sont ancrés. Vive San Francisco, ville d'ouverture, loin des petits bourgeois de la côte Est.
   Elle prend l'avion, regarde son ancienne vie de haut et part pour en commencer une nouvelle, elle pleure dans l'avion et en atterrissant sèche ses larmes et met cette histoire, ces évènements au fond de son cerveau.
   Depuis elle revient une fois par an à New York pour ne pas l'oublier cette histoire, se souvenir de Aphex, maintenant humaine et ayant découvert toutes les facettes de cette catégorie de cette existence, elle vit pleinement et comme elle l'a toujours désiré, la vie humaine c'est le pied. Elle marche dans les rues de San Francisco ''I Cried Like A Silly Boy'' de Devotchka dans son Ipod, et elle est bien, Trisha est heureuse.Diego

    
Partager cet article
Repost0

commentaires